Mégalithes, paysages et société dans les hautes terres du centre de l’Éthiopie : Une recherche archéologique

Le 25 septembre 2020 à 14h, Alebachew Belay Birru a soutenu brillamment sa thèse de doctorat :  « Mégalithes, paysages et société dans les hautes terres du centre de l’Éthiopie : Une recherche archéologique », préparée sous la direction de François-Xavier Fauvelle (Collège de France).

Membres du Jury : Vincent ARD, chargé de recherche au laboratoire TRACES (Toulouse) ; François BON, professeur des Universités, UFR d’Histoire de l’art et Archéologie de Toulouse Jean Jaurès ; Claire BOSC-TIESSE, chargée de recherche à l’INHA (Paris) ; Marie-Laure DERAT, directrice de recherche au laboratoire Orient et Méditerranée (Paris) ; Deresse AYENACHEW, professeur des Universités, Département d’Histoire de Debre Berhan ; Yonas BEYENE, professeur émérite, Département d’Archéologie de Wolgite.

Cette étude doctorale porte sur la culture Shay, une culture mégalithique des hauts plateaux du centre de l’Éthiopie. Les données archéologiques recueillies par la prospection en trois saisons comprennent des images, des mesures, des relevés GPS, des observations, des notes d’enquête orales et la collecte d’artefacts en surface. Ces données ont été triées et analysées, et les découvertes sont décrites à l’aide de cartes et d’images illustratives. L’étendue spatiale de la culture, qui est la question principale de l’étude, est déterminée et classée en zones centrale, périphérique et de périphérie sur la base de l’étude de la distribution des mégalithes. Il est également évident qu’il y avait un lien entre les mégalithes et des caractéristiques géographiques spécifiques, comme les rivières. Les principales voies du processus mégalithique dans la région sont également identifiées. Six types de monuments mégalithiques sont reconnus avec leurs divergences morphologiques respectives. Une évaluation a également été faite sur les traces monumentales et matérielles des constructeurs mégalithiques. La chronologie relative formulée sur la base de l’analyse typo-morphologique des mégalithes et de la datation croisée répond également aux dates C-14 des études précédentes dans la région et aux chronologies des mégalithes du sud qui impliquent le contexte temporel contigu du mégalithisme dans les deux régions. En outre, les sources orales et les observations des pratiques religieuses en cours qui incorporent des éléments mégalithiques (païens) dans les traditions chrétiennes locales montrent le lien qui existe toujours entre la société et les paysages mégalithiques. En outre, on note des transformations monumentales et symboliques, des monuments mégalithiques aux monuments chrétiens et islamiques plus récents. Ainsi, sur la base des données archéologiques de surface, cette étude rectifie les grandes questions liées aux cadres spatiaux et typologiques de la culture Shay qui ont conduit à déterminer la synergie entre les mégalithes, les paysages et la société dans les hauts plateaux centraux de l’Éthiopie.


This doctoral study deals with the Shay Culture, a megalithic culture of the Central Highlands of Ethiopia. The archaeological data collected through prospection in three seasons include pictures, measurements, GPS readings, observation, oral inquiry notes and the surface collection of artifacts. These data were sorted and analyzed and the findings are described with illustrative maps and pictures. The spatial extent of the culture, which is the primary issue in the study is determined and classified into core, periphery-core, and periphery zones based on the investigation of the distribution of megaliths. It is also evident that there was a connection between megaliths and specific geographic features, such as rivers. Major routes of the megalithic process in the region are also identified. Six types of megalithic monuments are recognized with their respective morphological discrepancies. An assessment was also made on the monumental and material traces of the megalithic builders. The relative chronology formulated based on typo-morphological analysis of the megaliths and cross-dating also meets the C-14 dates of the previous studies in the region and the chronologies of southern megaliths that imply the contiguous temporal context of megalithism in the two regions. Besides, oral sources and observations of the on-going religious practices that incorporate megalithic (pagan) elements in the local Christian traditions show the connection that still exists between the society and the megalithic landscapes. Moreover, monumental and symbolic transformations from megalithic to the later Christian and Islamic monuments are noted. Thus, based on the surface archaeological data, this study rectifies the major issues related to the spatial and typological frameworks of the Shay Culture that led to determining the synergy among megaliths, landscapes, and society in the Central Highlands of Ethiopia.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search