L’Afrique en musée – Le fonds Henri Pobéguin à la médiathèque de Saint-Maur-des-Fossés

Autrice : Aude Guénu, référente Fonds Pobéguin, médiathèque Germaine-Tillion, Saint-Maur-des-Fossés

Dessin par Camille Ambrosino, extrait du dossier graphique pour la future cartographie en ligne « Le monde en musée »

En plus du fonds d’archives d’Henri Pobéguin (1856-1951), la médiathèque de Saint-Maur-des-Fossés conserve quelques objets qu’il a probablement acquis à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle alors qu’il était administrateur dans différentes régions d’Afrique et aux Comores. Ces objets pourront être mis en parallèle avec ceux donnés par sa fille au musée de l’Homme, aujourd’hui au musée du quai Branly-Jacques Chirac.

La Médiathèque de Saint-Maur-des-Fossés conserve dans ses fonds patrimoniaux, plus de neuf mille livres anciens et deux collections particulières : celle de l’historien et homme de lettre Emile Magne et les documents de Henri Pobéguin, cartographe et administrateur colonial en Afrique de l’ouest entre 1886 et 1911.

Henri Pobéguin du Congo à la Côte d’Ivoire, aux Comores et à la Guinée 

En 1886, Henri Pobéguin, alors âgé de 30 ans, est engagé par Pierre Savorgnan de Brazza dans la mission Jacob au Congo français. Il participe à la cartographie du chemin de fer entre Loango (Gabon) et Brazzaville (Congo). Sa carrière dans l’administration coloniale commence en 1888 quand il est affecté au Congo français comme résident dans la région de Batah.

En 1892, il devient le premier administrateur civil de la future Côte d’Ivoire, chargé de la région de Grand Lahou, puis à Tiassalé. En 1893, Louis-Gustave Binger, gouverneur de la Côte d’Ivoire, lui demande de réaliser la carte de toute la côte ouest du pays.

De septembre 1897 à la fin 1898, Henri Pobéguin est chargé de l’administration du protectorat de la Grande Comore en qualité de résident de France. Il y écrit un texte inédit de 400 pages, sur l’ethnographie de la Grande Comore et y effectue de nombreuses photographies.

Nommé administrateur à Timbo en Guinée française en octobre 1899, il fait, au cours des douze années suivantes des recherches botaniques et entomologiques approfondies, collecte plus de 3200 plantes pour le Muséum d’histoire naturelle, et publie l’Essai sur la flore de la Guinée française, produits forestiers agricoles et industriels (Paris, éditions Challamel, 1906), puis Plantes médicinales de Guinée (Paris, éditions Challamel, 1908). Mis à la retraite de façon anticipée en 1911, le gouvernement lui décerne en 1950 le titre de Commandeur de la Légion d’Honneur en reconnaissance de son œuvre et de ses mérites.

Le fonds Pobéguin

Henri Pobéguin avait réuni dans sa maison de La Varenne Saint-Hilaire (Saint-Maur-des-Fossés), ses collections et documents. Après sa mort en 1951, sa fille, Thérèse Pobéguin, répartit ces objets entre le musée de l’Homme, le Jardin d’agronomie tropicale et la bibliothèque municipale de Saint-Maur-des-Fossés. Plusieurs dons de Jean-François Stenger, petit neveu d’Henri Pobéguin, vinrent compléter le fonds Pobéguin en 2012, 2015 et 2019. En 2017, un inventaire détaillé a permis de révéler la richesse de ce fonds encore méconnu.

Il est ainsi composé de 4900 pages de documents d’archives : rapports, récits et lettres ; mais également de 1400 photographies, plaques de verre et dessins, 163 cartes dont un tiers sont manuscrites. Enfin, les derniers dons ont enrichi le fonds de onze objets personnels (uniforme, boussole, médailles,…) et de huit objets africains restés dans la famille après le don au Musée de l’Homme (aujourd’hui ce sont 500 notices qui figurent au catalogue du musée du quai Branly-Jacques Chirac).

Conservation et valorisation

Témoignage historique des relations entre la France et l’Afrique entre 1886 et 1911, ces documents sont consultés par de nombreux chercheurs. Ils sont mentionnés comme source documentaire dans 17 ouvrages et ont fait l’objet de 10 expositions temporaires, dont la dernière à l’occasion des Journées du Patrimoine 2018 à la médiathèque de Saint-Maur-des-Fossés. Au fil des décennies, différents travaux de classement, entoilage, reliure et numérisation ont été menés et un reclassement complet est actuellement en cours. Cependant aucune publication n’a vu le jour sur Henri Pobéguin depuis sa biographie publiée dans le numéro 42 de la revue Acta Geographica en 1980.

A consulter à la médiathèque Germaine-Tillion, 23 avenue Henri-Martin, 94100 Saint-Maur-des-Fossés


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search